Je suis la culture non subsidiée

Les aides de crise destinées au secteur culturel excluent volontairement les théâtres non subsidiés

Depuis mars 2020, les théâtres non subventionnés, y compris notre théâtre, l’Improviste, ont été exclus des aides de crise au secteur culturel. Le 1er octobre, la ministre de la culture a annoncé une nouvelle salve d’aides pour compenser les pertes de billetterie des salles de spectacles en omettant de préciser, une fois de plus, que cette aide est réservée exclusivement aux salles de spectacles subsidiées.
Nous avons pris contact avec le cabinet de Madame la Ministre, Bénédicte Linard, afin de leur faire part de notre situation et de notre besoin d’aide au même titre que tous les opérateurs culturels impactés par cette crise. On nous a refusé, une fois de plus, cette aide pour la seule raison que nous n’étions pas subsidiés. En tentative de compensation de ce refus, le ministère nous a suggéré de demander des subsides à la Loterie Nationale. Outre le fait qu’une demande de subsides est une démarche longue, fastidieuse et qui ne porte, loin s’en faut, aucune garantie d’aboutissement, nous constatons une fois de plus le refus affirmé du gouvernement d’aider la culture indépendante. Le théâtre l’Improviste a fait le choix de l’indépendance. Cette démarche a permis l’arrivée il y a 2 ans sur le paysage culturel bruxellois d’une nouvelle proposition culturelle avec plus de 350 représentations par an et l’atout supplémentaire d’être le premier théâtre de Belgique entièrement dédié à l’improvisation. Cette richesse culturelle du pays ne coûte pas un centime au contribuable et rapporte au gouvernement de nouvelles recettes de taxes. Plutôt que d’encourager cette initiative indépendante qui semble indiquer une saine gestion économique, nous en voici puni.

Nous ne comprenons pas la raison de conditionner l’octroi d’aide à une quelconque reconnaissance du ministère de la culture. Notre théâtre répond à toutes les conditions légales pour exister en tant que tel. Suite à la crise de la Covid 19, nous avons fermé pendant 3 mois et demi comme tous les autres théâtres. Début octobre, nous avons fermé notre bar puis fermer à nouveau complètement, comme tous les autres théâtres. Nous suivons rigoureusement l’exigent protocole sanitaire comme tous les autres théâtres. Nous avons participé à l’effort de crise qui a été demandé à l’ensemble du secteur culturel. Cette demande d’effort n’était, elle, pas conditionnée à une quelconque reconnaissance. Il nous semble dès lors profondément injuste que l’aide nécessaire à compenser un minimum cette demande de colossaux efforts soit, elle, dépendante d’autres critères que notre simple et impérieux besoin de survivre à cette crise.

Par ailleurs, nous constatons une communication trompeuse lorsque le ministère de la culture annonce son soutien au secteur culturel tout en omettant régulièrement de préciser qu’il s’agit uniquement d’une aide au secteur culturel subsidié.

Nous souhaitons mettre au courant la population du manque de soutien dont nous disposons, nous, théâtre l’Improviste, ainsi que tous les acteurs culturels qui n’ont pour seule faute que celle de ne rien coûter, en temps normal, au contribuable. Nous souhaitons surtout que le Ministère de la Culture aide aussi et sans plus attendre, la culture non subventionnée.

Patrick Spadrille, Laurent Cadet et Laurent van der Rest,
Co-directeurs du théâtre l’Improviste